Qu’est-ce que l’impression 3D ?

Qu’est-ce que l’impression 3D

L’impression 3D est un procédé de fabrication qui consiste à créer un objet en superposant des couches de matériaux et cela, à l’aide d’une imprimante spécifique. Il existe différentes techniques d’impressions 3D, mais elles possèdent toutes des points communs. En général, elles utilisent à la base un modèle numérique en 3D pour diriger la création d’un objet.

L’impression via la solidification par lumière (SLA)

La première technique d’impression 3D qui a été découverte est la stéréolithographie ou Stéréolithographie Apparatus (SLA). Les personnes à l’origine de ce procédé sont 3 Français qui en ont déposé le brevet le 16 juillet 1984. Mais c’est du fondateur de 3D systems, Charles Hull, dont la majorité se souviendra comme étant son créateur.

La SLA consiste à solidifier un liquide en l’exposant à un rayon ultraviolet. Des fixations temporaires sont placées afin d’empêcher le liquide de s’affaisser. Un laser s’occupe de durcir les couches de liquides à imprimer. Une fois que l’objet est entièrement modélisé, il est rincé au solvant pour enlever les excès de résines. Ensuite, il passe dans un four ultraviolet pour durcir entièrement.

L’inconvénient premier de cette technique, c’est son coût important. Il y a ensuite le panel de couleur et de matériaux pouvant s’utiliser qui sont limités comparé à une impression par dépôt. Et enfin, durant la modélisation, il est possible que des vapeurs toxiques soient émises. Pour cette raison, il est important de mettre en place un système d’aération.

L’utilisation de laser

Le frittage laser est une technique développée en 1980 par un étudiant de l’université du Texas. Cette technique est également appelée SLS (Selective Laser Sintering). Elle consiste à utiliser un laser puissant pour fusionner avec précision des particules de poudre. Celles-ci fondent sous l’effet de la chaleur pour former une couche solide.

De la poudre est rajoutée et fondue jusqu’à ce que l’objet soit finalement modélisé. La poudre utilisée est souvent à base de Nylon et donne une surface poreuse à l’objet. Une fois la modélisation terminée, l’objet obtenu doit être brossé afin d’en retirer l’excès de poudre. Il est ensuite sablé ou poncé à la main afin d’en affiner les détails.

Le DMLS ou Direct Metal Laser Sintering est un autre procédé d’impression 3D utilisant un laser. Il est spécialement conçu pour imprimer des objets métalliques. Pour cela, la poudre utilisée est composée de particules métalliques fines.

L’impression 3D par dépôt (FDM ou FFF)

Les imprimantes 3D personnelles fonctionnent en majorité selon le principe de dépôts de matière FDM ou FFF. FDM ou « Fused Deposition Modeling » est une technique de modelage consistant à créer un objet grâce au dépôt de filaments.

Une tête d’impression se déplace suivant les coordonnées en 3 dimensions (x, y, z) tout en déposant des couches de filaments fondus. Autrefois, les matériaux utilisables étaient uniquement de type plastique. Il est désormais possible d’utiliser des filaments à base de métal ou même de bois.

C’est la société Stratasys qui a mis au point cette technique et actuellement, FDM est une marque déposée. Les termes libres de droits pour ce procédé sont FFF (Fused Filament Fabrication) et MPD (Molten Polymer Deposition).

Publié par Alexandre

Bienvenue sur mon blog ! Moi c'est Alex, j'ai travaillé 6 ans dans le marketing et j'ai rapidement compris l'intérêt des Nouvelles Technologies dans ce secteur. C'est pourquoi j'ai décidé d'entreprendre ce blog afin de partager toutes les actualités en termes d'innovations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *